Page d'accueil Life+ Desman
03/10/2017

Les travaux sur la Pique, outre leur intérêt pour préserver l'habitat du Desman sont aussi l'occasion de faire parler de lui, mieux le faire connaître et de sensibiliser le grand public à la conservation de l'espèce.

Paru dans ladepeche.fr le samedi 30 septembre 2017,

Restaurer un habitat pour le desman

Son nom latin est le galemys pyrenaicus. Dans les Pyrénées, on l'appelle le Desman. Ce petit mammifère reconnaissable à sa trompe est aujourd'hui protégé. Il est classé «vulnérable» (VU) dans la liste rouge mondiale des espèces menacées de disparition et même «quasi menacé» dans la liste rouge des mammifères de France métropolitaine de 2009.

Bientôt des travaux d'aménagement dans la Pique

Afin de favoriser son habitat et de lui permettre de prospére

r, des travaux vont être menés dans la Pique, du 11 au 13 octobre prochain. «Le conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées coordonne un programme baptisé Life + Desman, qui a débuté en 2014 et qui mobilise des fonds européens, détaille Mélanie Nemoz, coordinatrice de projet et coordinatrice du Life + Desman. Ce programme concerne des actions de sensibilisations mais nous essayons aussi d'apporter des actions concrètes de gestion, afin de favoriser les habitats. Le Desman est un animal complètement inféodé aux rivières, il dort sur les berges et se nourrit dans les cours d'eau. Il est très difficile à étudier car il est très discret».

«L'idée de ces travaux est tout simplement d'apporter une diversification de l'habitat sur la Pique, détaille Emile Poncet, chargé d'étude Life + Desman. Nous avons là un secteur très canalisé, peu favorable à l'animal. En effet, celui-ci se nourrit de larves qui se trouvent au fond des cours d'eau. Si nous apportons de la diversité, cela sera favorable au développement des insectes et le Desman pourra alors mieux se nourrir». De légers aménagements vont donc intervenir prés du pont de la Pique, de façon à en casser un peu le débit.

«L'AAPPMA de Luchon a déjà réalisé des aménagements quelques mètres plus bas, nous allons donc nous appuyer sur ce qui a déjà été réalisé, en apportant quelque 150 mètres de linéaire, poursuit Emile Poncet. Des blocs de roche vont donc être disposés afin de faire varier le courant».

De quoi permettre aux populations de desmans de prospérer à nouveau. «Le Desman est bien présent dans les Pyrénées françaises et dans certaines vallées comme la vallée d'Oô et la vallée d'Oueil, ainsi que dans les Pyrénées espagnoles et au Portugal, conclut Mélanie Nemoz. C'est une espèce en voie de régression et nous portons une grosse responsabilité quant à sa préservation.» Un animal qui ne pèse qu'une cinquantaine de grammes, soit la grosseur d'un poing.

 

Paru dans LUCHON'MAG le lundi 2 Octobre 2017,

Desman des Pyrénées : un habitat sur mesure aménagé dans la Pique

Ce petit mammifère endémique dans les Pyrénées, est en voie de "régression. Des travaux vont avoir lieu dans la Pique afin de lui aménager un "havre de paix". Une initiative qui s'inscrit dans le programme Life +.

 Le Desman (Galemys pyrenaicus), un mélange de rat et de fourmilier, vit dans les Pyrénées. On l’appelle aussi rat-trompette.

Ce petit mammifère semi-aquatique doté d’une petite trompe, qui mesure une trentaine de centimètres (dont une grande partie pour la queue) est présent dans les rivières pyrénéennes.L’espèce est classée "vulnérable" par l’Union internationale pour la conservation de la nature et se trouve dans la catégorie "quasi menacée" au niveau national. Depuis 2010, un plan national d'actions est mis en œuvre à l'échelle du massif pyrénéen.

Lors du dernier conseil municipal, une délibération a été prise pour la signature d’une convention "pour la création d’un havre de paix" pour le Desman des Pyrénées, afin de favoriser son habitat et lui permettre de prospérer.
Une convention avec le conservatoire d’espaces naturels de Midi-Pyrénées qui coordonne le programme baptisé Life + Desman.

Ainsi des travaux vont être menés dans la Pique, du 11 au 13 octobre prochain.